• Un procès important à suivre du 11 au 22 juin 2018 car c'est pour des faits remontant à 2012, c'est à dire presque 2 ans avant le dépôt des armes du FLNC, que vont être jugés 9 militants corses.

    Voici l'appel à soutien :

     

    " Du 11 au 22 juin prochain, la cour d'assises spéciale de Paris jugera neuf militants pour leur participation “supposée” à divers degrés à une série d'attentats commis dans les nuits du 10 au 11 mai (une trentaine d'attentats à l'explosif commis en mai sur l'île contre 17 résidences appartenant à des "non corses », revendiqués le 2 juin ) et du 7 au 8 décembre 2012 (Cette nuit-là, une vingtaine d'attentats avaient touché des résidence secondaires en Corse dans la nuit du 8 décembre 2012), contre des résidences secondaires dans le Valinco. Les attentats n'avaient occasionné que des dégâts matériel. Ils avaient été revendiqués par le FLNC, toujours actif alors, au nom de "la lutte contre la spéculation immobilière". 

    Le FLNC a déposé les armes le 14 juin 2014. Mais si le FLNC a déposé les armes 18 mois après les faits visés, la répression n'a pas cessé pour autant. Les services policiers et judiciaires n'en ont pas pour oublié les suspects qu'elle avait dans le collimateur. Et ce alors que de nombreuses interpellations avaient toujours lieu, notamment dans les milieux de la jeunesse nationaliste...
    Pendant quatre ans, trois juges d'instruction parisiens ont planché sur l'affaire, appuyant leur enquête sur des écoutes téléphoniques et des sonorisations de véhicules et de commerces. Pour mettre au jour, selon la vision de l'accusation, "une association de malfaiteurs en vue de commettre des actes de terrorisme", un réseau de "trafic d'armes" et de préparation d'engins explosifs.


    Parmi les neuf accusés se trouve Pierre Paoli, membre de l‘Exécutif de de Corsica Libera âgé de 65 ans. Il est poursuivi, non pour une participation supposée aux plasticages proprement dits mais pour avoir "dirigé ou organisé l'action du FLNC en Corse-du-Sud, car accusé d'être un "chef du front de libération nationale de la Corse",


    À ses côtés, sont appelés à comparaître Cyril Garcia-Tomasi, 30 ans, Laurent Susini, 30 ans, Marc Ganu, 50 ans, Xavier Ceccaldi, 32 ans, Emmanuel Peru, 37 ans, Jean-Pascal Cesari, 63 ans, Fernand Agostini, 65 ans et Jean-Philippe Zani, 55 ans.


    Les huit co-accusés sont suspectés d'avoir appartenu au FLNC, participé ou préparé directement les attentats, cherché à financer le Front "par des procédés assimilés au racket", facilité la circulation des armes et des explosifs au sein de la structure.

    Il y l'appel de l’Associu Sulidarità : Anu bisognu di Voi !


    “ Cari cumpatriotti, l'Associu Sulidarità s'adresse à vous à l'occasion d'un événement particulier nécessitant un effort particulier de soutien populaire aux militants aux prises avec l'appareil judiciaire français. Du 11 au 22 juin prochain se tiendra à Paris le procès de 9 de nos frères poursuivis pour des faits en relation avec la situation politique de la Corse.


    Tous comparaissant libres, les frais s'annoncent colossaux, excédant largement les possibilités habituelles de l'Associu. Hébergement des militants, de leurs familles et de leurs avocats durant 10 jours à Paris, frais de transports, nourriture .... Sulidarità fait donc, une fois de plus, appel à votre générosité militante, à votre conscience politique, à votre esprit patriotique. Votre don, même minime, sera une participation à un effort collectif qui apportera à nos frères un soutien matériel concret, mais aussi moral dans cette épreuve que constitue toujours un procès politique.


    " Per avè pensatu corsu" ces 9 militants seront en première ligne face à l'appareil répressif colonial.
    Anu bisognu di voi, di u vostru sustegnu, di a vostra Sulidarità ! Aiutateli !”

    Si vous souhaitez faire un don :
    - Par chèque libellé au nom de l’Associu Sulidarita
    Adresse : 19 rue Paul Colonna d’Istria. 20090 Ajaccio "


    votre commentaire
  • Scontru cun Dimitri Qenegei è Bilo Railati, riprisentanti di i Ghjovani di u FLNKS (Fronte di Liberazione Naziunale Kanak è Sucialistu) venuti in Pariggi per a Settimana contr'à u culunialisimu. L'uccasione di revene nant'à a situazione di a ghjuventù in Kanaky è l'urganizazione di u referendum d'autodeterminazione u 4 di nuvembre prussimu.

     

    Rencontre avec Dimitri Qenegei et Bilo Railati, représentants des Jeunes du FLNKS (Front de Libération Nationale Kanak et Socialiste) venus à Paris dans le cadre de la Semaine anticoloniale. L'occasion de revenir sur la situation de la jeunesse en Kanaky et l'organisation du référendum d'autodétermination prévu pour le 4 novembre.

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Incù Michè D'Onofrio (realizatore) pè u prughjettu di u filmu "Aleria 1975", isparatu di l'occupazione di a cantina a Aleria in l'annu 1975 (è di a B.D. di Frédéric Bertocchini). Pè aiutà è compie stu prughjettu di scrittura è mettelu in produzione, autori ne chjamanu a un finanziamentu participativu : https://www.move.corsica/fr/Aleria

     Michè D'Onofrio (réalisateur) nous explique le projet de film "Aleria 1975", d'après l'occupation de la cave d'Aleria en 1975. Ce projet de film a besoin de soutien dès maintenant afin qu'il puisse voir le jour. Les auteurs vous expliquent tout sur la page de financement participatif : https://www.move.corsica/fr/Aleria

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Sta sera, ricevemu Carlotta Rini chi cantera a prima parte di u cuncertu di Canta u populu corsu u 31 marzu prossimu a Pariggi (Folies Bergères) e Ceccè Buteau ci parla di u so gruppu miticu, facendu pè compie un omaggiu à Ghjuvan Teramu Rocchi, poeta maio di u Riacquistu. 

    Ce soir, nous recevons Carlotta Rini, qui se produira en première partie du concert de Canta U Populu Corsu le 31 mars prochain à Paris et Ceccè Buteau raconte l'idée de ce groupe mythique, son rôle dans la société corse et rend un hommage au poète Ghjuvan Teramu Rocchi qui vient de nous quitter.

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Missionnée par l'assemblée de Corse pour une étude sur une révision constitutionnelle française et ainsi faire apparaître la Corse dans un nouvel article (74-2), Wanda Mastor, professeure de droit constitutionnel, a remis en janvier dernier ce rapport qui propose des avancées sur le chemin d'une autonomie fiscale, économique et culturelle élargie et pour une véritable reconnaissance de ses spécificités.

     

    Lire la suite...


    votre commentaire