• 14/12/2013 : Natale pè i patriotti (Pariggi)

     14/12/2013 : Natale per i patriottiL’actualité récente l’a de nouveau démontrée, l’Etat français continue de
    penser que les questions soulevées par le peuple corse ne doivent trouver qu’une réponse répressive.

    A la fin du mois de novembre, une vingtaine de personnes étaient ainsi interpellées. Alors même que l’Assemblée de Corse entame des discussions avec le gouvernement pour que la volonté du peuple corse soit respectée par Paris, autour de sujets comme la co-officialité
    de la langue corse ou la réforme du statut institutionnel de l’île, l’Etat continue de manier le bâton.

    Cette politique se traduit toujours par l’incarcération de plusieurs dizaines de militants politiques. C’est pourquoi, cette année encore, l’Associu Sulidarità poursuit son action en soutenant politiquement ces
    patriotes. Mais le soutien doit aussi être financier et, pour cela, votre aide est indispensable. Il s'agit d'envoyer un mandat mensuel aux prisonniers et de leur assurer le soutien du collectif des avocats. Ne recevant bien entendu aucune aide publique, l’Associu Sulidarità ne peut compter que sur la solidarité des Corses et des amis de la Corse pour mener son combat.

    Traditionnellement, les fêtes de fin d’années sont l’occasion d’exprimer cette solidarité à travers l’organisation de Natale per i patriotti (« Noël pour les patriotes »). Depuis quelques années, à Paris aussi, l’Associu Sulidarità tient à organiser une soirée de soutien à cette date.

    Aussi, nous savons que la lutte du peuple corse ne peut être menée qu’en lien avec les luttes des autres peuples du monde. Après avoir célébrer la lutte du peuple irlandais l’an dernier, la section à Paris de l’Associu Sulidarità a cette fois décidé de mettre en avant la lutte zapatiste au Chiapas, Mexique. Ainsi, le film Viva Mexico sera projeté et suivi d’une discussion avec des membres du Comité de Solidarité avec les Peuples du Chiapas en Lutte (CSPCL).


    La soirée terminera par un concert du groupe Scontru.

    Des tables de presse et de produits corses seront présentes pour offrir des cadeaux solidaires à vos proches !

    SAMEDI 14 DECEMBRE 2013 A PARTIR DE 16H

    C.I.C.P.
    21 ter rue Voltaire
    75011 Paris
    Métro : Rue des Boulets ou Nation


     

    http://www.corsicainfurmazione.org/51461/corse-2013-0-rapprochement-3-eloignements-11-incarcerations/2013/

    2013 – Plus de 50 personnes interpellées, 11 incarcérations et un zéro absolu ou presque en  rapprochement familial.

    Depuis vendredi cinq nouveaux prisonniers politiques sont venus se rajouter à la longue liste des patriotes incarcérés, Laurent, Cyril, Manu, Xavier et Marc. Depuis quelques mois, trois prisonniers politiques incarcérés ont été rapprochés loin de la Corse : Nicolas, Yvan et Jean Marie.

    19 prisonniers sur la liste de l’Associu Sulidarità, Alessandri Pierre, Colleoni Marc-Antoine, Istria Paul, Casolasco Thierry, Dominici Jean-Marc, Gonzalez thierry, Santoni Charles, Maranelli Didier, Istria Marcel, Clément Marc, Marras Eric,  Pittiloni Jean-Marie, Nasica Joseph, Contadini Paul-André, Fili Pierre-Thomas (assigné à résidence en France), Andreani Sampieru, Battini Nicolas, Pieri Carlu et Christophe.

    Et d’autres non listés mais politiques et victimes de la répression tout autant : Félix Benedetti, Ferrandi Alain, Colonna YvanTomasini Stéphane et d’autres sûrement.

    Seuls 13 Prisonniers politiques sont actuellement à Borgu et plus d’une dizaine sont toujours incarcérés dans les prisons françaises, dont au moins 4 pourraient bénéficier d’un rapprochement familial vu qu’ils ont été condamné depuis des mois, sinon des années. Les autres sont toujours incarcérés en préventive.

    Quid d’un processus de paix, d’une année sans attentats ou presque (comparée aux années précédentes), d’une année hautement politique autours d’un consensus allant de la gauche à la droite en passant par le mouvement national.

    Et revoilà le temps des rafles avec un Ministre de l’intérieur, digne héritier de Broussard, qui justifie des interpellations en parlant de « grand banditisme »… En mélangeant tout, en torpillant le peu de crédit que les nationaux pourraient encore avoir dans un gouvernement de gauche…

    Depuis mai dernier, les militants ou sympathisants de Ghjuventù Indipendentista sont la cible d’opérations policières de masse. Des mises en examens ponctuent les gardes à vues, ou bien alors ces gardes à vues donnent lieu à d’autres affaires incidentes. Gardes à vues, rassemblements, incidents, gardes à vues. Un cercle vicieux que l’Etat semble vouloir maintenir.

    « Emission du 13 novembre 2013Emission du 08 janvier 2014 »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :